92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > HOMELIES > Homelie de la fête de la Sainte Trinité

Homelie de la fête de la Sainte Trinité

dimanche 16 juin 2019

Vert de peur, rouge de confusion, bleu, bleu, bleu, l’amour est bleu, noir c’est noir il n’y a plus d’espoir. Même les aveugles voient les couleurs. Jacques luseyran

Si vous demandez à un parisien les couleurs de paris, rouge et bleu.
Et à un trinitaire ? Rouge et bleu aussi. Étienne Marcel. Les couleurs ça a beaucoup d’importance.

Mosaïque liberté
Voilà l’origine des couleurs
Symbole christologique
Influence byzantine divinité et humanité du Christ
Christ au cœur de la souffrance eau et sang jaillissant du côté traversé du Christ.
Symbole trinitaire
Bleu blanc rouge garder l’habit trinitaire.
Signification des couleurs père fils et saint esprit.
Blanc, c’est la source, le Père lumière au-delà de la lumière
Le feu de l’esprit saint : le rouge
Le bleu de la passion : le Christ qui révèle jusqu’où peut aller l’amour de Dieu.
Qui peut me faire entrer dans ce mystère d’amour, si ce n’est l’Esprit Saint ?
Frères, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu.
Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur, mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils, et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père !
Le blanc nous attire vers le haut, le rouge entretient en nous ce feu sacré où nous nous recevons enfants de Dieu.

Ce qui est plus difficile, c’est le bleu
Par grâce, il peut m’être donné de voir sur le bois de la Croix la Sagesse de Dieu. S’il m’est donné de vivre une telle conversion du regard, je peux alors traverser les défigurations du monde et les miennes, sans en être désespéré et rendu capable d’action et d’espérance. Il est plus difficile de le reconnaître dans tout ce qui m’arrive de mal, de le reconnaître jusque dans la défiguration du monde, jusque dans ma propre défiguration. C’est ce que Christ a fait à Gethsémani et sur la croix. Sa souffrance, sa mort, il les a vécues comme la volonté de son Père de nous rejoindre jusque dans notre humanité blessée.
Et là aussi, pour comprendre, nous avons besoin du rouge, du feu de l’esprit Saint.
Seul le Saint Esprit peut nous faire comprendre que l’on peut traverser la souffrance. Seul l’Esprit Saint peut nous faire entrer dans le mystère de la résurrection. La résurrection, c’est Dieu qui accomplit sa volonté, bonne malgré le mal. La Résurrection, c’est déjà maintenant. A chaque fois que je me laisse séduire par le blanc, à chaque fois que je me laisse conduire par le rouge, feu de l’esprit saint, à chaque fois que je m’appuie sur le bleu du Christ capable de vaincre en moi autour de moi les forces de mort qui m’assaillent, quand je consens à ce qui arrive, quand j’accepte tout événement comme m’ouvrant un chemin possible avec Dieu, je vis alors une profonde conversion.
Tout baptisé est appelé à vivre toute la palette des couleurs de son baptême dont ces trois couleurs. Chaque membre de la famille trinitaire s’engage à souligner, à marquer d’un trait appuyé ce charisme des trois couleurs, à savoir l’amour en Dieu est libérateur et guérissant.
Maintenant, nous allons renouveler par dévotion notre engagement ou notre consécration, au cœur de la famille trinitaire.
Sur quoi sont basés engagement et consécration sinon sur le fait que nous avons été baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. C’est une manière parmi d’autres de dire oui à notre baptême. Ce oui au Père, au Fils et à l’Esprit Saint, c’est toute notre vie. Dire oui à la suite de St Jean de Matha, c’est accueillir son intuition première et l’incarner dans les temps que nous vivons.

Père Bernard-Marie GEFFROY