92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > LA FEUILLE DE QUINZAINE > Passées > Feuille n° 426 du 1er au 14 mars 2020

Feuille n° 426 du 1er au 14 mars 2020

La sciatique…

La plus grande maladie de notre millénaire n’est ni le cancer, ni la crise cardiaque, ni une quelconque maladie infectieuse comme le coronavirus. Non. La maladie la plus grave est … la sciatique … du cœur.
Par expérience, nous connaissons tous combien l’inflammation de ce nerf est douloureuse quand on change de saisons ou les jours de forte humidité. Elle nous empêche de nous plier et rend notre marche difficile. Mais plus douloureuse et plus dangereuse est la sciatique du cœur que je décrirai comme un endurcissement du cœur jusqu’à le rendre aride et inflexible.
Quelles en sont les causes ? Fondamentalement l’individualisme et sa corollaire l’égoïsme qui détruisent petit à petit la vérité de notre être constitué de relations et nous enferment sur nous-mêmes, préoccupé de notre seule réalisation par tous les moyens licites ou illicites. L’égoïsme limite l’horizon à son seul et propre intérêt et bonheur, empêchant une vue plus ample sur le bien commun et sur celui du prochain.
Quelles en sont donc les conséquences ? Le premier effet de la sciatique du cœur est la perte de notre vocation première celle d’aimer. L’homme opte alors pour des « ersatz » comme le pouvoir, l’argent et le sexe. C’est la concrétisation de la Tour de Babel qui exprime la compétition entre les hommes, provoquant la la dispersion, les hommes ne se comprenant plus. Babel naît et conduit à l’individualisme. Si l’homme se définit par sa capacité d’aimer, du moment que celle-ci est limitée, l’homme entre en conflit avec les autres, mais aussi avec lui-même pouvant le mener jusqu’à la dépression.
Un autre effet aussi dangereux est la perte d’une certaine santé mentale, j’entends par là, la capacité de former des jugements critiques sur les réalités qui nous entourent. Dans la mesure où notre connaissance se réduit au rationalisme et à un certain empirisme, nous entrons en conflit avec nous-mêmes, car nous nions la partie de nous-mêmes ouverte à d’autres réalités non physiques et ainsi nous nous éloignons du bonheur.
Alors, docteur, existe-il une cure ou un remède à cette sciatique du cœur ? Heureusement pour nous, Dieu lui-même y a pourvu. Il s’agit de sa miséricorde. Elle permet de guérir cette aridité et cet endurcissement et elle rétablit en nous cette capacité d’aimer. Mais qu’est-ce donc que cette « miséricorde » ? Etymologiquement, cela veut dire avoir un cœur touché par la misère d’autrui. Dieu est constamment touché par la miséricorde pour l’homme. Dans le livre d’Osée, il affirme : « Mon cœur est bouleversé en moi en même temps mes viscères se sont émus. Je ne donnerai pas cours à l’ardeur de ma colère, je ne reviendrai pas détruire Ephraïm : car je suis Dieu et non pas homme au milieu de toi je suis saint : je ne viendrai pas avec rage » (Os 11, 8-9). Lui qui avait toutes les raisons pour anéantir l’homme à cause de ses infidélités, de ses égoïsmes, de son autosuffisance, que fait-il ? Il se laisse émouvoir jusqu’aux entrailles, au plus intime. Il a mal au ventre pour nous. Quand on est atteint de la sciatique du cœur, nous n’avons plus mal au ventre pour rien ni pour personne sauf pour nos seules aspirations, nos déceptions et nos égoïsmes.
Une icône concrète de cette miséricorde de Dieu nous est présentée dans l’évangile de Jean. Il s’agit du récit du lavement des pieds si important qu’il remplace celui de l’institution de l’eucharistie. Jésus, avant de donner sa vie pour notre salut, se lève de table, dépose ses vêtements et commence par laver les pieds de ses disciples (Jn 13, 4-5). Ce geste indique la kenosis mais aussi, dans le fait de se plier pour laver les pieds des disciples, nous y voyons le geste concret de la miséricorde de Dieu. Dieu se penche continuellement sur notre misère pour nous laver du bain régénérateur du mystère de la mort et de la résurrection de son Fils.
Pensons simplement à ce que serait notre vie si Dieu ne se penchait pas sur nous, s’il n’était pas toujours disposé à nous pardonner et à cheminer avec nous. Toute l’histoire du salut n’est rien d’autre que le témoignage de cette miséricorde de Dieu envers nous : le Seigneur de l’histoire conduit l’humanité au salut, malgré toutes nos résistances et à travers les lignes tordues de notre existence.
Cette divine miséricorde est le seul remède efficace pour soigner la sciatique du cœur, elle nous permet de vivre du même amour que Jésus, de ne pas nous décourager en nous penchant sur notre prochain, de nous entrainer constamment afin que notre cœur ne se sclérose pas et ne devienne dur comme la pierre. Elle nous guérit de l’individualisme et nous reconstitue dans notre vocation première à l’amour, à se reconnaître créature aimée et soutenue par la grâce de Dieu et à fonder de saines relations. De même, elle nous permet de porter sur notre vie le même regard que Dieu, à ne pas réduire notre connaissance au pur rationalisme mais à nous ouvrir à la foi.

Bon Carême

Fr. Thierry Knecht, O.SS.T.

Agenda paroissial

DIM. 1 mars 11h00 : Eucharistie
1er dimanche de Carême
Mercredi 4 20h : Conférence Bertrand Vergely
proposée par La Traversée « Renaître à la vie. »
Samedi 7 18h30 : Messe de la Parole de Dieu
DIM. 8 11h : Eucharistie
2ème Dimanche du Carême
Mercredi 11 16h/17h30 : « Lire les Psaumes » avec Colette
19h30 : Groupe de prière « Le bon Larron »
Jeudi 12 19h30 : Atelier Théâtre
Vendredi 13 19h30 : Fraternité « Marie Espérance »
Samedi 14 9h 30 : Conseil Pastoral
10h : Atelier « Animation biblique » voir tract et site
DIM. 15 11h00 : Eucharistie
3ème dimanche de Carême
Dimanche communautaire et exposition sur la Terre Sainte
Vendredi 20
À noter 20h00 : Veillée de prière et de réconciliation avec la communauté de Taizé en l’église Saint Eustache avec possibilité de recevoir le sacrement de la Réconciliation

HORAIRES HABITUELS

Du lundi
au samedi 17h30 : Adoration et confession
18h30 : Vêpres et Eucharistie
Le dimanche 09h00 : Laudes
09h45 : Partage sur l’Evangile (ouvert à tous)
10h00 : Adoration
11h00 : Eucharistie
Le lundi 20h30 : Assemblée de prière charismatique « Action de Grâce »
Le mardi 19h30 : Groupe de prière « Un cœur nouveau » : Chapelet médité
Le mercredi 20h15 : Groupe de prière « Viens et loue »
Le jeudi 14h30 : Prière d’Intercession
Le vendredi 16h00 : Prière devant les reliques de sainte Hélène animée par nos frères orthodoxes
18h30 : Messe pour la Terre Sainte avec l’Ordre équestre du Saint Sépulcre
Le samedi 07h15 : Messe suivie du petit déjeuner