Feuille de quinzaine n° 455 du 17 au 31 octobre 2021

       Chers frères et sœurs en Christ  

Le Seigneur nous conduit à vivre le Week-End des 16 et 17 octobre pour une effusion de l’Esprit pour nous, nos groupes, nos paroisses et notre Église.   La Providence avait amené un report de date en raison de la crise sanitaire et conjugue ce rassemblement à Saint Leu avec la publication du rapport de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église, le lancement diocésain du Synode et la lettre pastorale de notre Archevêque. Pour vivre « La fraternité dans la mission », dans une démarche synodale et au sein d’une maison sûre pour tous, nous avons bien besoin d’une vie nouvelle d’hommes et de femmes blessés/guéris, pécheurs/pardonnés, fatigués/fortifiés, tristes/joyeux. Nous désirons ranimer notre foi, notre espérance, notre charité et le désir de chacune et chacun d’être renouvelé par l’Esprit Saint, dans ce temps si particulier. L’appel à être disciple missionnaire est d’abord un état d’esprit, une manière de vivre entre nous l’Évangile, qui soit invitante et appelante.   Expérimentons ensemble : – La FRATERNITE, en s’appuyant sur la Parole de Dieu et les sacrements, dans le sens de l’amitié qui manifeste la présence du Christ au milieu de nous. – L’OUVERTURE À TOUS, par un accueil gratuit et bienveillant, dans le sens de la joie et de la fête.  

Vivons ensemble cette expérience spirituelle nouvelle et renouvelée de renonciation au mal et d’effusion de l’Esprit, qui s’appuie sur la mort et la résurrection du Christ,  

Pour chaque baptisé, pour l’Église et le salut du monde.   A la suite de notre Seigneur Jésus, Pasteur et Serviteur   Laissons-nous conduire par l’Esprit, pour marcher ensemble en communauté, Faisons fructifier les dons et charismes envoyés par l’Esprit, pour servir ensemble en paroisse.  

Christelle SIMON, vice-présidente de Conseil Pastoral
 


Horaires habituels

  Du lundi au samedi                    18h30 :   Vêpres suivies de l’Eucharistie  
Le dimanche09h45 /10h45 : Partage sur l’Evangile (ouvert à tous) 10h00 : Adoration 11h00 : Eucharistie
Le lundi19h30 : Répétition « La Nouvelle Chorale »  20h30 : Assemblée de prière charismatique  « Action de Grâce »
Le mardi19h : Réunion du groupe DASA 19h30 : Groupe de prière « Cœur nouveau » Chapelet médité
Le jeudi14h30 : Prière d’Intercession
Le vendredi16h : Acathiste orthodoxe devant les reliques de Ste Hélène 18h30 : Messe pour la Terre Sainte avec l’Ordre équestre du Saint Sépulcre 
  

Du lundi au samedi Adoration à 17h30, puis messe avec vêpres à 18h30.

Le dimanche  Adoration à 10h, puis messe à 11h.

Le sacrement de réconciliation pourra être reçu tous les jours à 17h.

Ouverture de l’accueil : de 13h à 18h du lundi au samedi.

Ouverture de l’église : de 13h à 19h30 du lundi au samedi

de 9h30 à 12h30 le dimanche

Agenda paroissial

Dimanche 17 octobreWE de la fraternité « Pentecôte » 11h : Messe du 29ème dimanche du temps ordinaire Envoi en mission des « Aux Captifs la libération »
Jeudi 21 octobre19h30 : Prière rue Captifs  Pot de départ de Baptiste Henry, responsable d’antenne 20h : Conférence proposée par la Traversée « L’inattendu de la vie » par Elisabeth Leblanc Coret 
Vendredi 22 octobre                                            18h30 : Messe en l’honneur de Notre Dame de Palestine                   avec les Chevaliers de l’Ordre du  Saint Sépulcre.
Samedi 23 octobreVacances scolaires 10h30 : « Une boussole pour la Bible » avec sœur Anne
Dimanche 24 octobre11h : Messe du 30ème dimanche du temps ordinaire 17h30 : « L’escale » proposée par le pôle mission du diocèse de Paris
Mercredi 27 octobre17h15 : Groupe de prière « le bon larron »
Jeudi 28 octobre19h30 : Répétition du groupe chants 19h30 : Groupe de prière « GVE » Fraternité Séculière de Saint François  Vivre l’Evangile dans la pauvreté, la louange et la fraternité
Vendredi 29 octobre19h30: Prière à l’archange saint Michel
Samedi 30 octobre15h : Baptême de Jacob 
Dimanche 31 octobre11h : Messe du 31ème dimanche du temps ordinaire Vigiles de la Toussaint (Horaires à préciser)

A Noter :        

Le père Odon sera absent du 15 au 26 octobre, le père Arnaud du 30 octobre au 6 novembre.

Vendredi 19 novembre 17h :     Mémoire de la Translation des reliques de sainte Hélène en présence du Custode                                          de Terre Sainte et de Mgr Emmanuel Tois, accompagné des clergés catholiques                                                et orthodoxes.

Concert le vendredi 10 juin 2022 à 20h

Les Trios Xenakis et Messiaen

Le trio Xenakis, composé des percussionnistes Adélaïde Ferrière, Emmanuel Jacquet et Rodolphe Théry, interprète le répertoire à travers les chefs-d’oeuvre de la musique contemporaine en mettant à l’honneur la diversité infinie du timbre propre à la percussion.

David Petrlik, violon, Volodia Van Keulen, violoncelle
Philippe Hattat, piano

C’est par la rencontre de trois jeunes solistes que le trio Messiaen voit le jour en 2014. Tous diplômés du CNSM de Paris et lauréats de prestigieux concours (Concours Jascha Heifetz, concours Felix Mendelssohn, concours international de piano d’Orléans, concours Rodolfo Lipizer, concours de la societa umanitaria de Milan et concours Alberto Ginastera), ils unissent leurs personnalités musicales au service de ce projet commun scellé par une amitié née entre les murs du Conservatoire.

Concert le vendredi 18 mars 2022 à 20h

Le Trio Karénine, violon, piano et violoncelle

Paloma Kouider, piano
Charlotte Juillard, violon
Louis Rodde, violoncelle

Le Trio Karénine est fondé à Paris en 2009 sous l’impulsion de trois jeunes musiciens et amis. En référence à la fougue et à l’élan vital qui la caractérisent, ils ont choisi de porter le nom de la célèbre héroïne de Tolstoï, Anna Karénine.
Poursuivant son ascension depuis ses débuts il y a maintenant plus de dix ans, l’ensemble se produit désormais sur les scènes les plus prestigieuses : Frick Collection de New-York, Concertgebouw d’Amsterdam, Konzerthaus de Berlin ou Philharmonie de Paris.

Concert le vendredi 4 février 2022 à 20h

Félicien BRUT, accordéon

Proposé par “Les Dissonances” L’Autre Saison” au profit des gens de la rue.

Portant son instrument sur les plus belles scènes du moment , Félicien Brut s’impose comme le représentant de l’accordéon dans la nouvelle génération de musiciens classiques. Instrumentiste virtuose, il réconcilie musiques populaires et savantes, rend hommage au style musette tout en favorisant la création contemporaine, fédère autour de lui un collectif de musiciens brillants au service d’un répertoire et de programmes dont l’éclectisme transcende les genres.

« Ma marque de fabrique ? C’est sûrement d’avoir mis du temps à découvrir et à me passionner pour la musique classique… mon premier amour c’est le musette et un premier amour ne s’oublie jamais ! C’est ce qui fonde aujourd’hui mon envie de mêler ces répertoires qui peuvent paraître si éloignés. » 

Concert vendredi 7 janvier 2022 à 20h

Récital de piano avec Jean-Philippe COLLARD

Proposé par les “Dissonances”, L’Autre Saison” au profit des gens de la rue.

Jean-Philippe Collard appartient à cette catégorie d’artistes qui se déplacent dans l’espace comme ils jouent : les gestes mesurés effleurent les lumières jusqu’à ce qu’il s’installe devant l’instrument. Le pianiste est venu écouter ceux qui sont venus l’entendre. Sa proposition est celle d’un dialogue sans parole. Juste par le regard puis le son. Une infinité de sons.

Message de Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, à propos de la remise du rapport de la CIASE.

https://www.paris.catholique.fr/remise-du-rapport-de-la-ciase.html?utm_source=hebdo&utm_medium=email&utm_campaign=2021-10-12_hebdo&utm_content=remise-du-rapport-de-la-ciase.html

Chers frères et sœurs, chers amis,

Comme vous le savez nous attendions le rapport de la CIASE qui a été rendu public aujourd’hui. Nous l’avions demandé pour faire la vérité car nous la devions absolument aux personnes victimes et à tous les fidèles.

Je méditais cela ce matin avec le psaume de la messe Ps 129 : « Des profondeurs je crie vers toi Seigneur ».

Cette vérité nous l’avons découverte avec vous tous. Elle est bien au-delà de ce que nous croyions savoir, elle est effrayante.

Depuis plusieurs années, nous avons pris des mesures pour prendre au sérieux cette épouvantable tragédie mais nous voyons que nous avons encore bien du chemin à faire pour accueillir la souffrance des victimes, les accompagner dans leur reconstruction, et rendre plus sûre la maison commune. L’analyse des causes exposées par le rapport de M. Sauvé nous oblige à regarder de près les facteurs qui ont permis de tels abus. Nous aurons besoin de vous tous pour nous éclairer et nous aider dans les réformes nécessaires. Nous avions demandé à la CIASE de nous donner des recommandations. Nous allons les étudier attentivement avec tous les évêques de France afin de décider ce qui convient de mettre en œuvre.

Croyez bien que je partage votre profonde tristesse devant ces terribles révélations. Je vous invite à prier pour les personnes victimes dont la vie est brisée. Je vous demande aussi de prier pour tous les prêtres, diacres et laïcs afin qu’ils continuent à œuvrer avec dévouement. Nous sommes tous profondément attristés par ces révélations.

Chers frères et sœurs, chers amis, je vous assure de ma profonde communion dans le Christ.

+Michel Aupetit
Archevêque de Paris

Allocution de Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France

Monsieur le Président,

Vous venez de remettre à sœur Véronique Margron, Présidente de la Conférence des Religieux et Religieuses de France et à moi-même, votre rapport après 30 mois de travail. À travers nous, vous le remettez aux supérieures et supérieurs majeurs et aux évêques de France. Votre rapport est rude, il est sévère. L’ampleur du phénomène des violences et agressions sexuelles dans la société et dans l’Église que vous décrivez est effarante.

À travers la prise de parole de M. Devaux et à travers votre compte-rendu M. le président, déjà, nous avons entendu la voix de personnes victimes.

Nous avons entendu leur nombre.

Leur voix nous bouleverse, leur nombre nous accable. Il dépasse ce que nous pouvions supposer.

Que tant de vies d’enfants et de jeunes aient pu être abîmées sans que presque rien en ait été repéré, dénoncé, accompagné, soigné, est proprement insupportable.

Nous mesurons aujourd’hui encore la force intérieure et le courage qu’il a fallu et qu’il faut à celles et ceux qui dénoncent les violences et agressions qu’ils ont subies.

Nous réalisons le nombre de ceux et de celles qui n’ont pu parler et qui ne peuvent ou ne souhaitent pas le faire.

Aux personnes qui ont été victimes de tels actes de la part de prêtres, de religieux, de religieuses ou d’autres personnes dans l’Église,

J’exprime ma honte, mon effroi, ma détermination à agir avec elles pour que le refus de voir, le refus d’entendre, la volonté de cacher ou de masquer les faits, la réticence à les dénoncer publiquement disparaissent des attitudes des autorités ecclésiales, des prêtres et des acteurs pastoraux, de tous les fidèles. Croyez que je suis le porte-parole des évêques.

Mesdames et Messieurs, personnes victimes qui vous tenez là au milieu de nous ce matin, vous, dont je connais le nom et le prénom de quelques-unes et de quelques-uns, vous avec qui j’ai travaillé et d’autres évêques avec moi au long de ces dernières années, mon désir en ce jour, est de vous demander pardon. Pardon à chacune et à chacun. Mais je sais qu’à travers vous, ce sont des milliers d’autres qu’il me faut évoquer, certaines ou certains empêchés à jamais de parler.

Nous, évêques, voulons assurer ceux et celles qui parleront un jour, quel qu’il soit, qu’ils seront entendus, écoutés, pris au sérieux et que leur parole ne restera pas sans effet. L’écart entre nos constats de ces dernières années, à travers les récits entendus ou lus, et les chiffres établis désormais par la CIASE nous persuade que le travail de purification nécessaire doit être poursuivi sans relâche.

La CIASE a accompli un travail formidable. Nous savons qu’il fut éprouvant tant la réalité à mettre au jour dépassait en horreur et en tristesse ce qui pouvait être attendu. Nous remercions la Commission dans son ensemble d’avoir mené à bien une telle tâche et chacun de ses membres qui a fait bénéficier la Commission de sa disponibilité et de sa compétence.

L’Église catholique en France leur doit à tous et à chacune et chacun beaucoup.

Nous remercions aussi les chercheurs de l’École pratique des hautes études et de l’Inserm, les sondeurs et les analystes de l’Ifop qui ont aidé la CIASE dans les parties plus techniques de son travail. Nous mesurons combien toutes celles et tous ceux qui ont contribué à ce rapport portent en eux profondément l’impact des faits qu’ils ont dû constater.

Le rapport de la CIASE, au-delà de la description chiffrée du phénomène, doit être lu avec attention. Nous, les évêques, allons y consacrer du temps en vue de notre assemblée plénière au début du mois de novembre et très au delà, bien sûr. Nous étudierons les analyses proposées et les préconisations faites, l’évaluation donnée des mesures que déjà nous avons prises.

Ce que nous avons décidé en mars dernier est déjà en partie mis en place : transformation de la cellule permanente en un Conseil pour la prévention et la lutte contre la pédophilie, engagement à la construction d’un lieu mémoriel, poursuite de l’écoute des personnes victimes à l’échelle des diocèses et des congrégations mais aussi à l’échelle nationale, mise en place d’un service de prévention et de lutte contre la pédophilie, avec un service d’écoute national et la création d’un tribunal pénal canonique national, un travail continué avec les personnes victimes et avec des experts en tous domaines.

Nous avions décidé de revoir notre manière de comprendre et de présenter le ministère sacerdotal, celui des évêques et celui des prêtres ; le rapport de la CIASE nous appelle à plus de lucidité encore. Le temps de la naïveté et des ambiguïtés est dépassé.

Avec les catholiques de France et tous les Français, nous découvrons l’effrayant tableau qui est mis ce matin sous nos yeux. L’intrusion d’un adulte dans le développement affectif et sexuel d’un enfant ou d’un jeune est toujours une violence qui produit un traumatisme que ce jeune en grandissant ne pourra surmonter qu’au prix de grandes et terribles dépenses psychiques et spirituelles. Lorsque l’adulte en question est un membre de la famille, un père ou un oncle estimé, le traumatisme est plus grand encore. Il est augmenté dans des proportions exponentielles lorsque l’auteur est un prêtre ou un religieux.

De ces faits, nous avons une vive conscience.

Nous invitons les catholiques à lire ce rapport, à le lire avec nous. Nous avons invité aujourd’hui des personnes représentatives des institutions de notre pays. Le résultat du travail de la CIASE intéresse toute la société. Il met gravement en cause l’Église catholique ; il apporte aussi des éléments de travail et de réflexion pour toutes les composantes de notre vie sociale.

Je voudrais, au nom des évêques, dire aux prêtres, aux religieux et religieuses, combien nous comptons sur eux et sur elles pour recevoir ce rapport et y puiser avec courage et force de quoi s’engager avec plus de justesse encore. Dans leur immense majorité, ils sont de bons serviteurs. Ils ont donné et donnent leur vie pour servir celles et ceux à qui ils sont envoyés par le Christ Jésus. Ils mettent tout leur être à la disposition du Seigneur pour que celui-ci apporte sa grâce à ceux et celles qui l’acceptent. Notre engagement à tous dans le célibat est un choix d’amour, de délicatesse, de respect, d’humilité. Que certains parmi nous aient pu ou puissent détourner leur ministère au service de leurs pulsions nous accable, nous déchire le cœur. Cela nous oblige aussi à nous examiner chacun plus que jamais pour vérifier les moindres de nos comportements. Nous avions décidé en avril dernier d’évaluer à nouveaux frais nos relations d’autorité. Dans l’immense recomposition pastorale que nos diocèses et nos congrégations religieuses vivent, nous recevons l’amère lumière du rapport de la CIASE comme une exigence de Dieu.

L’ampleur du phénomène des violences et agressions sexuelles mise au jour aujourd’hui par la Commission que les évêques de France et les supérieurs religieux ont voulue révèle que toutes les relations structurantes de l’humanité peuvent être déviées et se transformer en relations de prédation et qu’elles le sont, il faut le constater, dans une proportion qui ne peut pas être tenue pour négligeable. La paternité, la maternité, l’engendrement, la relation éducative peuvent toujours être dévoyées, tant peut être grande la force qui pousse un être humain à dominer, à détruire, à assouvir ses désirs, tant est complexe et parfois compliqué le chemin qui permet de devenir des hommes et des femmes de paix et de justice.

Nous implorons de Dieu sa grâce, c’est-à-dire sa consolation et sa force, pour que nous puissions laisser la lumière pénétrer les zones les plus obscures. Que jamais nous ne renoncions à la clarté. Que jamais nous ne nous résignions à l’ambiguïté. Nous travaillerons, en lien avec l’Église universelle, notre théologie du sacerdoce baptismal et du sacerdoce apostolique. Nous voulons encore et toujours servir le Christ en son sacrifice : il a donné sa vie pour ouvrir l’espérance que le mal et la violence ne l’emporteront pas au terme de l’histoire et que les petits et les oubliés de l’histoire seront les premiers dans la lumière.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort,
Archevêque de Reims,
Président de la Conférence des évêques de France

Source : https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/lutter-contre-pedophilie/519242-reception-du-rapport-de-la-commission-independante-des-abus-sexuels-dans-leglise-allocution-de-mgr-eric-de-moulins-beaufort/

Réaction du Pape François – 5 octobre 2021

« Le Saint-Père a été informé de la sortie du rapport de la Ciase, à l’occasion de ses rencontres, ces jours derniers, avec les évêques français en visite ad limina. Et c’est avec douleur qu’il a pris connaissance de son contenu », a informé dans une déclaration Matteo Bruni, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

« Ses pensées se tournent en premier lieu vers les victimes, avec un immense chagrin pour leurs blessures et gratitude pour leur courage de dénoncer. Elles se tournent aussi vers l’Église de France, afin que, ayant pris conscience de cette effroyable réalité et unie à la souffrance du Seigneur pour ses enfants les plus vulnérables, elle puisse entreprendre la voie de la rédemption », affirme encore Matteo Bruni.

« Par ses prières, le Pape confie au Seigneur le Peuple de Dieu qui est en France, tout spécialement les victimes, pour qu’Il leur accorde le réconfort et la consolation et afin que, avec la justice, puisse s’accomplir le miracle de la guérison ».

Source : www.vaticannews.va

Feuille de quinzaine n°454

du 3 au 17 octobre 2021

        « D’un virus à une espérance »   L’été s’en va et l’automne arrive, tout passe, tout coule disait Héraclite, tout change mais notre ennemi la pandémie est toujours là. Et donc après ces deux années où nous avons dû vivre avec ce covid, nous ressentons tous très fort le besoin d’un environnement stable et sûr. Chacun veut désormais revivre autre chose et différemment. Chacun d’entre nous éprouve le besoin de respirer à nouveau dans ce monde qui, hélas, s’obstine à vouloir changer la joie en peur, le courage en déception, un monde sans repères et qui de ce fait ne nous rassure en rien. Alors que faire ? Sur le chemin que nous avons à parcourir, si nous laissons à notre âme un espace de respiration, si nous lui donnons accès à nos vrais désirs, alors peut-être, pourra se réveiller en nous la petite flamme nommée « espérance », dont Charles Péguy a si bien parlé, lui qui nous dit : « Les gens voient ce qui se passe aujourd’hui mais ils croient que ça ira mieux demain matin. » Oui tout ira mieux demain car si nous avons la foi grosse comme une graine de moutarde, alors rien ne nous sera impossible (Mt 17,20). Oui demain sera meilleur, pourvu que l’on sache accueillir avec tendresse et douceur le moment présent car s’il est vrai qu’hier est une histoire et demain un mystère, aujourd’hui est un cadeau. Donc réjouissons-nous de chaque instant que la vie nous donne. Nous venons de démarrer une nouvelle année professionnelle ou scolaire et nous savons que nous ne sommes pas encore au but. Mais pas de découragement, puisque saint Paul nous dit que nous sommes déjà vainqueurs en tout, grâce à la lumière qui a été déposée en chacun d’entre nous. Tant il est vrai que s’il y a du soleil dans notre cœur, il fait beau partout ailleurs. Tant qu’il nous est donné de respirer, rayonnons de cette lumière. La route est longue et il arrive souvent que plus on avance, plus elle devient difficile. Mais aussi dure que soit la vie et quoi qu’il arrive, ne perdons-pas de vue cette lumière, seule capable de nous redonner l’espoir, la joie et le bonheur. Puisse cette nouvelle saison nous faire déjà goûter cette divine douceur, fixons-nous cet objectif :« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » (Mère Teresa) Chacun de nous a un but à atteindre, une vocation à accomplir, alors employons tous les moyens qui nous sont donnés, toutes nos propres forces, et même nos incapacités et notre faiblesse pour y parvenir. Ce qui nous arrive chaque jour doit être considéré comme une corde qui nous tire vers l’avant et vers le haut, même les pires moments de notre vie, parmi lesquels cette pandémie que nous avons eu à traverser. Certes, en certaines circonstances il arrive que notre courage faiblisse et que nous baissions les bras, mais osons toujours relever la tête, Socrate lui-même a écrit : « La chute n’est pas un échec, l’échec c’est de rester où l’on est tombé ». Ne nous appesantissons-pas sur nos blessures mais concentrons-nous plutôt sur la leçon que nous pouvons en tirer, et cela nous fera grandir. Vouloir c’est pouvoir, une nouvelle année nous attend, qui nous procurera un nouveau souffle et mettra le sourire sur nos lèvres. Alors pour le moment présent, réjouissons-nous autant qu’il est possible, profitons de la beauté de la vie, et respirons à pleins poumons suivant le conseil de Nathalie Tanet : « Respire l’amour, la joie, le bonheur d’aimer. Mais surtout ne respire plus l’air qui te polluera mais l’air qui te guérira. »  Espérons contre toute espérance comme nous dit St Paul. Cela ne va bien sûr pas supprimer tous nos problèmes. L’espérance est la puissante force motrice qui nous aidera à lutter contre toutes nos épreuves car le bonheur c’est aussi d’accepter la lutte, l’effort, le doute, et d’avancer en franchissant chaque obstacle. (Katherine Pancol) Si nous voulons vivre pleinement humain, laissons-nous guider par cette espérance, et suivons ses caprices. « Confie-toi à Dieu car Il est celui qui entend et qui sait. » (Coran, sourate VIII, v.63) …Et ça ira demain !    Fr Odon o.ss.t 

Horaires habituels

  Du lundi au samedi                    18h30 :   Vêpres suivies de l’Eucharistie  
Le dimanche09h45 /10h45 : Partage sur l’Evangile (ouvert à tous) 10h00 : Adoration 11h00 : Eucharistie
Le lundi19h30 : Répétition « La Nouvelle Chorale »  20h30 : Assemblée de prière charismatique  « Action de Grâce »
Le mardi19h : Réunion du groupe DASA 19h30 : Groupe de prière « Cœur nouveau » Chapelet médité
Le jeudi14h30 : Prière d’Intercession
Le vendredi16h : Acathiste orthodoxe devant les reliques de Ste Hélène 18h30 : Messe pour la Terre Sainte avec l’Ordre équestre du Saint Sépulcre 

Du lundi au samedi Adoration à 17h30, puis messe avec vêpres à 18h30.

Le dimanche  Adoration à 1Oh, puis messe à 11h.

Le sacrement de réconciliation pourra être reçu tous les jours à 17h.

Ouverture de l’accueil : de 13h à 18h du lundi au samedi.

Ouverture de l’église : de 13h à 19h30 du lundi au samedi

de 9h30 à 12h30 le dimanche

Agenda paroissial

Samedi 2 octobre9h: Divine Liturgie orthodoxe  20h/2h: « Nuit Blanche » Exposition du sculpteur Julien Signolet,                                                                                mise en lumière de AkaÏ Lisa Ishii  
Dimanche 3 octobre11h : Messe du 27 ème dimanche du temps ordinaire
Mercredi 6 octobre17h15 : Groupe de prière « Le bon larron » 19h30 : Conseil Pastoral
Vendredi 8 octobre19h30 : Groupe de prière « Marie Espérance » 20h : Concert proposé par « L’Autre Saison » avec le violoniste David Grimal (Pass sanitaire)
Samedi 9 octobre10h30 : « Une boussole pour la Bible » avec Sr Anne 18h30 : Messe de la Parole de Dieu
Dimanche 10 octobre11h : Messe du 28ème dimanche du temps ordinaire Dimanche communautaire 17h30 : « L’escale » proposé par le pôle mission du diocèse de Paris
Mercredi 13 octobre16h : » Lire les Psaumes » avec Colette Fleury
Jeudi 14 octobre19h30 : Groupe chants 19h30 : Conseil pastoral pour les affaires économiques
Vendredi 15 octobre11h : Messe de requiem pour Jean Louis Ricot
Samedi 16 et  dimanche 17 octobreWE de la fraternité « Pentecôte »
Samedi 16 octobre10h : Groupe de prière œcuménique « saint Silouane »
Dimanche 17 octobre11h : Messe du 29ème dimanche du temps ordinaire

A Noter :        

Vendredi 22 octobre 18h30 :    Messe en l’honneur de Notre Dame de Palestine

                                                 avec les Chevaliers de l’Ordre du  Saint Sépulcre.

Vendredi 19 novembre 17h :     Mémoire de la Translation des reliques de sainte Hélène en présence du Custode                                          de Terre Sainte et de Mgr Emmanuel Tois, accompagné des clergés catholiques                                                et orthodoxes.

“Venez et voyez”

  • Samedi 16 octobre :
    • 13h30 Accueil et louange,
    • 14h30 enseignement,
    • 15h15 pause,
    • 15h45 louange,
    • 16h15 enseignement,
    • 17h00 questions-réponses,
    • 17h30 louange,
    • 18h00 pause,
    • 18h30 vêpres et messe du jour,
    • 19h15 dîner,
    • 20h30 veillée avec démarche et prière individuelle Effusion de l’Esprit.
    • 22h30 fin
  • Dimanche 17 octobre :
    • 9h30 Accueil louange,
    • 10h00 enseignement,
    • 10h45 pause,
    • 11h00 messe,
    • 12h00 déjeuner,
    • 14h00 louange,
    • 14h30 exercices pratiques des charismes,
    • 15h30 témoignages,
    • 16h45 envoi,
    • 17h00 fin. Nota Bene :
    • Les repas tirés du sac pourront être pris sur place avec passe sanitaire, ou pris à l’extérieur pour ceux qui n’en disposent pas. N’oubliez pas votre masque.
    • Rien ne sera servi sur place au moment des pauses en raison des conditions sanitaires
    • N’oubliez surtout pas votre Bible