92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > PETIT CATECHISME > Une oeuvre, une histoire,un message > Le mariage de la Vierge par Raphaël

Le mariage de la Vierge par Raphaël

Suite au songe de Joseph par l’ange que nous avons évoqué hier, celui-ci décide ce prendre Marie chez elle et donc de l’épouser. Le mariage de la Vierge n’est pas détaillée dans les Évangiles, cependant, le Protoévangile de Jacques et La Légende dorée de Jacques de Voragine nous le racontent. Pour illustrer ce thème, nous avons choisi d’évoquer "Le Mariage de la Vierge" peint en 1504 par Raphaël alors que celui-ci se formait à Toulouf, dans l’atelier du Pérugin. Il est aujourd’hui conservé à la Pinacothèque de Brera à Milan.

Le mariage de Marie et Joseph n’est que très brièvement évoqué dans les Evangiles : un passage du Nouveau Testament évoque le « Mariage de la Vierge ». En présentant Marie comme « vierge », l’Évangile de Luc ajoute qu’elle était « accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph » (Luc 1, 27). Le Protoévangile de Jacques et la Légende dorée de Jacques de Voragine exposent les détails de cet épisode se déroulant devant le temple de Jérusalem où les prétendants portent chacun une baguette ; seule celle de Joseph a fleuri, signifiant qu’il a été choisi par Dieu.
Le tableau, cintré dans la partie supérieure est divisé en trois parties. Au premier plan, se situe la scène du mariage avec le grand-prêtre qui officie au milieu et de chaque côté les époux : Marie à gauche accompagnée de cinq femmes, Joseph à droite avec cinq hommes. L’un plie son bâton sur son genou, comme s’il voulait le casser, signifiant qu’il est stérile. Les autres le portent verticalement mais aucun n’est fleuri hormi celui de Joseph, signe qu’il a été désigné par Dieu.

Au second plan, quelques personnages parsèment la place pour rendre le tableau moins vide et mettre en valeur le gigantisme de l’architecture. Le dallage comporte des rectangles de couleur ocre, alignés parallèlement chacun dans leur secteur, convergeant vers l’édifice et accentuant la perspective vers l’ouverture centrale du temple.

On remarque clairement que Raphaël s’est inspiré du tableau de son maître Pérugin conservé au musée des beaux-arts de Caen.

Extrait du Protoévangile de Jacques

CHAPITRE VIII.

Et ses parents descendirent, admirant et louant Dieu de ce que l’enfant ne s’était pas retournée vers eux. Marie était élevée comme une colombe dans le temple du Seigneur et elle recevait de la nourriture de la main des anges. Quand elle eut douze ans, les prêtres se réunirent dans le temple du Seigneur et ils dirent : « Voici que Marie a passé dix ans dans le temple ; que ferons-nous à son égard, de peur que la sanctification du Seigneur notre Dieu n’éprouve quelque souillure ? » Et les prêtres dirent au prince des prêtres : « Va devant l’autel du Seigneur et prie pour elle, et ce que Dieu t’aura manifesté, nous nous y conformerons. » Le prince des prêtres, ayant pris sa tunique garnie de douze clochettes entra donc dans le Saint des Saints et il pria pour Marie. Et voici que l’ange du Seigneur se montra à lui et lui dit : « Zacharie, Zacharie, sors et convoque ceux qui sont veufs parmi le peuple et qu’ils apportent chacun une baguette et celui que Dieu désignera par un signe sera l’époux donné à Marie pour la garder. » Des hérauts allèrent donc dans tout le pays de Judée, et la trompette du Seigneur sonna et tous accouraient.

CHAPITRE IX.

Joseph ayant jeté sa hache, vint avec les autres. Et s’étant réunis, ils allèrent vers le grand-prêtre, après avoir reçu des baguettes. Le grand-prêtre prit les baguettes de chacun, il entra dans le temple et il pria et il sortit ensuite et il rendit à chacun la baguette qu’il avait apportée, et aucun signe ne s’était manifesté, mais quand il rendit à Joseph sa baguette, il en sortit une colombe et elle alla se placer sur la tête de Joseph. Et le grand-prêtre dit à Joseph : « Tu es désigné par le choix de Dieu afin de recevoir cette vierge du Seigneur pour la garder auprès de toi. » Et Joseph fit des objections disant : « J’ai des enfants et je suis vieux, tandis qu’elle est fort jeune ; je crains d’être un sujet de moquerie pour les fils d’Israël. » Le grand-prêtre répondit à Joseph : « Crains le Seigneur ton Dieu et rappelle-toi comment Dieu agit à l’égard de Dathan, d’Abiron et de Coreh, comment la terre s’ouvrit et les engloutit, parce qu’ils avaient osé s’opposer aux ordres de Dieu. Crains donc, Joseph, qu’il n’en arrive autant à ta maison. » Joseph épouvanté reçut Marie et lui dit : « Je te reçois du temple du Seigneur et je te laisserai au logis, et j’irai exercer mon métier de charpentier et je retournerai vers toi. Et que le Seigneur te garde tous les jours.