92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > COIN DES ENFANTS > Lecture biblique et activités pour les enfants > La Pentecôte

La Pentecôte

40 jours après sa résurrection, Jésus retourne auprès de son Père : c’est la fête de l’Ascension. Les apôtres qu’il a choisis pour continuer sa mission ne le verront plus de leurs yeux.
Avant de les quitter, Jésus a promis à ses disciples : « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint. » (Ac 1, 8)
Le jour de la Pentecôte, les apôtres réunis au Cénacle (grande pièce principale des maisons juives) sont enfermés par crainte des Juifs et des Romains qui ont fait mourir Jésus. Marie est avec eux.
Ensemble, ils prient dans l’attente du don promis par Jésus.


Lecture du livre des actes des Apôtres
(Actes 2, 1-11)
Quand arriva le jour de la Pentecôte (le cinquantième jour après Pâques), ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain il vint du ciel un bruit pareil à celui d’un violent coup de vent : toute la maison où ils se tenaient en fut remplie. Ils virent apparaître comme une sorte de feu qui se partageait en langues et qui se posa sur chacun d’eux. Alors ils furent tous remplis de l’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon les dons de l’Esprit.
Or, il y avait, séjournant à Jérusalem, des Juifs fervents, issus de toutes les nations qui sont sous le ciel. Lorsque les gens entendirent le bruit, ils se rassemblèrent en foule. Ils étaient dans la stupéfaction parce que chacun d’eux les entendait parler sa propre langue. Déconcertés, émerveillés, ils se disaient : « ces hommes ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, des bords de la mer Noire, de la province d’Asie, de la Phrygie, de la Pamphylie, de l’Égypte et de la Libye proche de Cyrène, Romains résidant ici, Juifs de naissance et convertis, Crétois et Arabes, tous, nous les entendons proclamer dans nos langues les merveilles de Dieu. »


Quelques pistes pour approfondir :

Mots de vocabulaire :

- La Pâque juive
A l’origine, la Pâque est une fête juive : Pessa’h qui veut dire passage.
Elle commémore la libération du peuple juif de l’esclavage en Egypte, avec le passage de la mer Rouge. Elle est aussi la fête du renouveau de la nature.
C’est une fête qui dure 8 jours.
C’est au cours de la fête de la Pâque que le Christ a vécu sa Passion, est mort et est ressuscité.
Il donnait ainsi une autre dimension à la libération : le passage, la traversée de la mort à la vie.
Cette année, Pessah commence le 14 avril 2014.

- La Pentecôte
A l’origine, la Pentecôte est une fête juive : Shavuot.
Elle commémore le don de la Loi par Dieu, (les 10 commandements ou paroles de vie) sur le Mont Sinaï. C’est aussi la fête des prémices des récoltes. Elle a lieu 50 jours après la Pâque. C’est une fête de recueillement et de prière.
Les Juifs étaient invités à se rendre en pèlerinage au Temple de Jérusalem. Ceci explique que les Apôtres étaient en prière et qu’il y avait beaucoup de monde à Jérusalem.
Dieu choisit ce jour pour donner son Esprit.
Cette année, Shavuot tombe le mercredi 4 juin 2014.

Le récit :
- Où se situe la scène ?
Nous sommes à Jérusalem, au Cénacle.
Le Cénacle est une grande pièce qui sert de salle à manger, dans les maisons juives.
Dans l’Évangile, le cénacle est cette pièce où le Christ a pris son dernier repas, le jeudi saint, avec ses disciples.
La maison est un bâtiment de deux étages, situé sur le haut du Mont Sion (colline de Jérusalem). C’est là que les disciples sont en prière, le jour de la Pentecôte.

- Qui sont les personnages ?
On dit dans le récit qu’ils sont réunis tous ensemble.
Un peu plus haut dans le récit des actes des Apôtres (actes 1, 13-14), il est précisé qui était là : « Arrivés dans la ville haute, ils montèrent à l’étage de la maison ; c’est là qu’ils se tenaient tous : Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. D’un seul cœur ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères ».

Ils furent remplis de l’Esprit Saint.

- Qui est l’Esprit Saint pour nous ?
La troisième personne de la Trinité, assurément.
C’est elle qui nous donne l’audace d’être des témoins de l’amour de Dieu pour tous.
Mais comment agit l’Esprit Saint ? Regardons dans le texte de ce jour.

Signes de l’effusion de l’Esprit le jour de la Pentecôte :
- La Pentecôte débute par un bruit semblable à celui d’un grand vent.
Le vent de la Pentecôte met en mouvement.
L’Esprit Saint est la force intérieure qui va pousser les apôtres à agir.

- Des langues de feu se sont posées sur chacun des apôtres. La langue désigne tout aussi bien l’organe de la parole que le langage.
Le feu embrase le cœur des apôtres.
A la Pentecôte, les langues de feu sont le signe de l’Esprit donné à chacun et à tous ensemble.
Elles trouvent une même origine dans le feu de l’amour de Dieu.
L’Esprit Saint ouvre à la compréhension du mystère de Dieu et donne l’audace de le proclamer.

- « Ils se rassemblèrent. » : au commencement comme aujourd’hui, c’est l’Esprit Saint qui fonde l’unité de l’Église. Elle reçoit cette unité comme un don. Cette unité manifestée par un même baptême, un même Credo, fait de tous les disciples du Christ un même peuple.
Le fruit de l’Esprit Saint : l’amour
L’Esprit Saint, nous ne le voyons pas. Nous pouvons le reconnaître à son action, aux fruits qu’il produit dans nos vies, si nous acceptons de coopérer avec lui.
Dans la lettre aux Galates (5, 22), écoutons ce qui est dit : « Voici ce que produit l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. »
Nous avons reçu l’Esprit saint au baptême. Nous avons la capacité d’accueillir son action en nous et ainsi porter du fruit. Les dons naturels et les talents ne deviendront fruits de l’Esprit que dans l’accueil des dons faits, pour les mettre au service des autres.