92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > ACTUALITES DE L’EGLISE > Le Pape François baptiserait des martiens...

Le Pape François baptiserait des martiens...

Le pape François ne cesse de surprendre. Et en particulier lors de ses courtes homélies du matin, adressées à un public restreint, dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe où il habite. Lundi matin, il a affirmé qu’il ne refuserait pas le baptême à des Martiens !

« Qui sommes-nous pour fermer les portes à l’Esprit Saint ? » telle est la question posée plusieurs fois ce lundi matin par le pape François lors de la messe célébrée à Sainte-Marthe. L’homélie du Saint-Père était centrée sur la conversion des premiers païens au christianisme. L’Esprit Saint a t-il souligné, est ce qui fait aller l’Eglise de l’avant, au-delà des limites.

L’Esprit souffle où il veut, mais l’une des tentations les plus récurrentes de celui qui a la foi est de lui barrer la route et de lui donner une autre direction a souligné François. Le Pape a ainsi rappelé le passage des Actes des Apôtres où Simon-Pierre, se fait reprocher par certains païens d’avoir partagé le repas avec des non-circoncis. Pierre est lui-même incrédule quand la voix du Seigneur lui demande d’immoler des animaux, mais qu’il refuse, par légalisme.

Pour poursuivre son propos, le Pape a pris une image dont il a le secret : « Si demain arrivait par exemple une expédition de martiens, verts, avec leur long nez et leurs grandes oreilles, et que l’un deux disait : ‘je veux me faire baptiser !’, qu’arriverait-il ? Celui qui est purifié par Dieu ne peut être appelé « profane » par qui que ce soit a expliqué le Pape. Pierre, en comprenant son erreur rassure ses interlocuteurs : « S’ils ont reçu de Dieu le même don que nous, en croyant au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l’action de Dieu ? »

Se mettre à l’écoute de l’Esprit

Quand le Seigneur nous fait voir le chemin, qui sommes-nous pour n’en faire qu’à notre tête ? a poursuivi François. Qui sommes-nous pour fermer les portes ? Dans l’Eglise primitive, existait le ministère de portier a t-il souligné. Que faisait-il ? Il ouvrait la porte, recevait les gens, les faisait passer. Mais jamais il n’a existé de ministère qui ferme la porte, jamais ! »

Le Pape a ainsi invité à se laisser guider par l’Esprit Saint, qui, par ses dons guide l’Eglise. On ne peut comprendre l’Eglise de Jésus sans le Paraclet que le Seigneur nous envoie. François a enfin demandé à ce qu’on soit docile à l’Esprit, « c’est lui qui parle au cœur, qui nous parle dans notre vie ecclésiale, nos communautés chrétiennes, il nous parle toujours ».