92 rue Saint-Denis, 75001 Paris

Accueil > GROUPES DE PRIERE > Groupe de Vie Evangélique

Groupe de Vie Evangélique

"Vivre l’Evangile dans la vie de tous les jours, en se référant à un fondateur, tel est l’objectif des chrétiens qui font partie d’un des GVE"
4 ème jeudi du mois de 20h à 21h
sauf juillet août

http://gve.cef.fr

En 1961, 2 hommes se réunissent, le père CHEVIGNARD OP et le père Ignace Etienne MOTTE OFM. Ils portent le souci de la reconnaissance des familles spirituelles au sein de l’Apostolat des Laïcs. Quatre ans plus tard, c’est la naissance officielle des GVE. Quarante ans après, les Groupements de Vie Évangélique rassemblent 13 familles et environ 15 000 laïcs, chrétiens appelés à vivre dans le monde en lien avec une famille spirituelle se référant à un saint fondateur ou en lien avec un institut monastique. Les GVE sont une structure nationale et diocésaine à la fois, créée pour permettre un échange et une collaboration entre les familles spirituelles, un dialogue avec les instances ecclésiales et une reconnaissance de notre place de laïcs au sein du Secrétariat National pour l’Apostolat des Laïcs. Chaque famille envoie un délégué au Bureau National des GVE qui élit en son sein leprésident et levice président. L’aumonier est nommé par la Conférence des Supérieurs Majeurs.

Le souffle des origines

Dans l’Eglise, les GVE font partie de l’Apostolat des laïcs qui rassemble une centaine de mouvements et associations : Action Catholique, Caritatif, Jeunesse, Communautés nouvelles ...et les GVE
Les GVE sont une double structure, nationale et diocésaine, qui permet un échange et une collaboration entre familles, un dialogue avec la hiérarchie de l’Eglise et une reconnaissance de notre place de laïcs au sein du Secrétariat National pour l’Apostolat des Laïcs.
Les GVE rassemblent 13 familles spirituelles, ils sont au service de ce lien entre familles spirituelles :
ils sont animés par un Conseil National formé des délégués des 13 familles, il se réunit 4 fois par an.
en région, une dizaine de Comités Diocésains se réunissent régulièrement ; depuis 3 ans, de nouveaux Comités Diocésains se mettent en place, avec l’aide de ceux qui fonctionnent déjà depuis longtemps.
Sur 92 diocèses, seuls une 20aine ont plus de 3 familles GVE présentes, ce qui est un minimum pour envisager la création d’un Comité Diocésain.
Les GVE sont un lieu d’échange où nous partageons notre expérience de laïcs dans l’Eglise d’aujourd’hui, dans le monde (travail, famille ..) ; ils permettent de s’ouvrir au delà de nos fraternités à d’autres spiritualités. Exemples de thèmes de réflexion :
comment traduire pour l’Eglise la spécificité d’une spiritualité ?
quelle « vocation » pour les laïcs dans notre monde ?
comment sommes-nous acteurs dans nos diocèses ?

Structure

Fraternités Dominicaines, Fraternité Lataste, Oblature Bénédictine, Fraternité St Jean de Dieu, Fraternités Spiritaines, Fraternités Maristes, Fraternité Charles de Foucauld, Communauté Vie Chrétienne, Fraternités du Carmel, Fraternités Marianistes, Fraternité Evangéliques de Jérusalem, Fraternité Franciscaines et Fraternité Angèle Mérici quelques dates :
1965 : Le comité national des GVE est officiellement reconnu par l’Episcopat. Les familles alors présentes sont 7 : carmel, dominicains, franciscains, maristes, bénédictins, Foucault, et Vie Chrétienne. Ensuite d’autres familles rejoignent les GVE.
1970 : Lataste
1980 : marianistes
1985 : Saint Jean de Dieu
1996 : Spiritains
2001 : fraternités évangéliques de Jérusalem. (ad experimentum pour deux ans)
et en 2008 : la fraternité Angèle Mérici

13 Familles

L’intuition des GVE est d’encourager les échanges entre les membres des différentes familles spirituelles : "travailler à ce qui unit est au cœur de notre démarche ecclésiale de communion". Nous réfléchissons ensemble sur des questions de la vie des fidèles laïcs dans l’Église et dans le monde d’aujourd’hui : chaque famille apporte la couleur du charisme qui lui est propre.
Les GVE sont un lieu d’échanges et de réflexion sur notre expérience de laïcs dans l’Église d’aujourd’hui et dans le monde (du travail, de la famille ...). Ils permettent de s’ouvrir, au-delà de nos fraternités, à d’autres spiritualités.
Une réelle dynamique mutuelle enrichit les débats :
Comment traduire la « spécificité » d’une spiritualité ?
Quelle « vocation » pour les laïcs ?
Comment sommes-nous « acteurs » dans nos diocèses ?

Pourquoi les GVE ?

Le service des GVE est :
aider chaque famille à être plus vivante dans l’Eglise de France
travailler ensemble sur des questions de la vie des fidèles
favoriser les liens avec l’Eglise
expérimenter ensemble une communion fraternelle